Sommaire

 

Les calcifications mammaires sont des petits dépôts de calcium retrouvés dans les seins. Ils se visualisent sous la forme de petites taches blanches à la mammographie. On compte deux types de calcifications : les microcalcifications et les macrocalcifications. Si l'apparition des macrocalcifications, passé 50 ans, n'est absolument pas inquiétante, certaines microcalcifications peuvent être en rapport avec une tumeur cancéreuse. Il convient donc d'étudier ces microcalcifications attentivement.

Calcifications mammaires : description et différents types

Les calcifications mammaires sont des petits dépôts de calcium que l'on visualise grâce à la mammographie. Ces petites taches apparaissent opacifiées sur les clichés.

Toutes les calcifications supérieures à 1 mm sont considérées comme des macrocalcifications. En dessous, ce sont des microcalcifications. 

On distingue donc deux types de calcifications, suivant leur taille :

  1. Les macrocalcifications : ce sont des dépôts de calcium de grande taille. Elles ne sont quasiment jamais associées à une forme cancéreuse, la biopsie de telles structures est donc très rare. Souvent, ces macrocalcifications se retrouvent après 50 ans. Elles sont associées à d'anciennes lésions ou inflammations.
  2. Les microcalcifications : leur taille est généralement inférieure à 0,5 mm. Ce sont des petits dépôts qui, dans la plupart des cas, sont bénins, mais peuvent être parfois associés à une tumeur cancéreuse. Il faut donc étudier attentivement la forme et le nombre de calcifications.

Causes des calcifications mammaires

Les macrocalcifications sont très présentes après 50 ans. Ces calcifications sont généralement le fait de débris cellulaires stagnants ou d'une hypersécrétion cellulaire de calcium. Les microcalcifications peuvent avoir des causes très différentes. Elles peuvent être dues :

  • à des inflammations dans les canaux du sein ou dans les tissus du sein ;
  • à une obstruction des canaux galactophoriques du sein ;
  • à un processus cicatriciel dans les tissus du sein ;
  • dans certains cas ces microcalcifications peuvent être associées à des tumeurs bénignes ou malignes.

Diagnostic des calcifications mammaires

Les calcifications ne présentent généralement aucun symptôme.

Leur présence est souvent révélée par une mammographie de dépistage ou de contrôle. Lors de ces mammographies, les calcifications apparaissent comme des points blancs sur la radiographie. Un examen complémentaire de type IRM n'apporte pas de précisions supplémentaires.

Pour certains types de calcifications, une biopsie peut être demandée afin d'écarter tout risque de cancer.

Si les macrocalcifications ne demandent généralement jamais de suivi, les microcalcifications doivent être finement étudiées. Il faut que le radiologue analyse attentivement le nombre et la forme des microcalcifications.

Suivant leur nombre et leur forme, elles sont classées, en fonction de la densité mammaire et du degré de suspicion de leur caractère pathologique, selon la classification dite BI-RADS (Breast Imaging-Reporting And Data System) de l’ACR (American College of Radiology).

Lire l'article Ooreka

Traitements des calcifications mammaires

Dans un premier temps, il s'agit de définir si les calcifications visualisées sont des calcifications liées à un type cancéreux.

Il faut surtout éviter les effets délétères du dépistage précoce. En effet de nombreuses microcalcifications n'évolueront pas en tumeur cancéreuse mais seront traitées comme telles. Il faut donc s'assurer que ces microcalcifications soient bien étudiées, voire biopsiées, avant d'entamer un traitement.

Si la plupart des calcifications ne requièrent aucun traitement, certaines doivent être régulièrement surveillées.

Enfin, si les microcalcifications sont en relation avec une tumeur cancéreuse, un traitement (chirurgical, chimiothérapique ou radiothérapique) est proposé très rapidement.

Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Symptômes et diagnostic du cancer du sein

Sommaire