Sommaire

 

La mammographie est une radiographie des seins. Elle peut être réalisée dans le cadre d'un dépistage ou d'un diagnostic. Si l'examen n'est pas forcément agréable, il ne dure que quelques minutes et n'est pas invasif. Il permet de repérer très tôt des anomalies au niveau du sein qui peuvent alors être prises en charge efficacement.

Qu'est-ce qu'une mammographie ?

La mammographie est une radiologie des seins. Les seins sont comprimés entre deux plaques afin de pouvoir prendre différents clichés de face et de profil. L'examen minutieux d'une mammographie permet de détecter petites anomalies, comme des macrocalcifications ou des microcalcifications qui apparaissent opacifiées sur l'image radiographique.

Lire l'article Ooreka

Quels sont les types de mammographie ?

L'examen de la mammographie est une radiographie particulière. Quel que soit le but de celle-ci (dépistage ou diagnostic), l'examen se déroule toujours de la même façon.

Mammographie de dépistage

Cette mammographie est réalisée pour dépister éventuellement une tumeur à un stade précoce. Diagnostiquée et traitée très tôt, ce type de tumeur guérit plus facilement.

La consultation de dépistage du cancer du sein est prise en charge à 100 % par l'Assurance maladie à partir de 50 ans, ou pour les femmes présentant un risque élevé ou très élevé de cancer du sein.

Mammographie de diagnostic

La mammographie de diagnostic est effectuée lorsque certains symptômes apparaissent. Un écoulement du mamelon ou une grosseur au niveau des seins peuvent être les signes d'une tumeur cancéreuse. Le médecin ou le gynécologue prescriront donc une mammographie afin d'affiner le diagnostic.

Déroulement d'une mammographie

Avant

Avant de passer une mammographie, il convient de se détendre. Cet examen est non invasif, mais il peut être angoissant. Il vaut mieux éviter d'utiliser des laits pour le corps ou des produits cosmétiques avant de passer une mammographie. Il est également préférable, pour les femmes non ménopausées, de pratiquer une mammographie pendant la première partie du cycle menstruel, ce qui évite certains inconforts liés à la tension des seins.

Pendant

La mammographie se déroule debout, torse nu. Deux plaques viennent comprimer les seins et 2 séries de clichés sont prises (l'appareil se déplace obliquement) : une série de face et une série de profil. L'examen peut être un peu douloureux mais les plaques sont pourvues de sécurité pour éviter une trop grande compression. Il faut s'efforcer de rester immobile pendant la prise de clichés. L'examen dure une dizaine de minutes.

Après

La série de clichés obtenus est analysée par un ou plusieurs praticiens (dans le cadre d'un dépistage, la lecture est double). Le radiologue peut décider de réaliser de nouveaux clichés si ceux déjà effectués ne sont pas d'assez bonne qualité.

Quels sont les résultats d'une mammographie?

Les résultats d'une mammographie sont classés en fonction de la détection ou non d'anomalies. Les clichés sont classés selon la classification dite ACR ainsi :

  • Les clichés classés ACR1 sont des clichés normaux, exempts d'anomalies.
  • Les clichés classés ACR2 représentent des clichés où l'on retrouve des anomalies mineures.
  • Les clichés ACR3 présentent une anomalie bénigne.
  • Les clichés ACR4 montrent une anomalie à vérifier.
  • Les clichés ACR5 présentent une anomalie pouvant évoquer une tumeur cancéreuse.

Effets indésirables de la mammographie

La mammographie ne présente pas beaucoup d'effets indésirables. Néanmoins, la compression des seins pendant l'examen peut engendrer des douleurs ou l'apparition d'ecchymoses. Ces douleurs disparaîtront en quelques jours.

Le surdiagnostic peut entraîner lui aussi des effets indésirables :

  • stress en attendant le résultat ;
  • sur-irradiation en cas de mammographies répétées (tous les quatre mois si un doute persiste sur l’examen de dépistage).

Limites de la mammographie

Si la mammographie reste essentielle dans le dépistage et le diagnostic du cancer du sein, d'autres examens complémentaires sont indispensables. Parfois, la mammographie est difficile à interpréter car le tissu mammaire est trop dense (jeunes femmes ou femmes enceintes).

Les risques de faux-positifs sont ainsi particulièrement importants : entre 10 % et 20 % des diagnostics positifs, ce qui entraîne un traitement infondé chez certaines des femmes concernées.

Il faut donc procéder à d'autres examens comme l'échographie mammaire. La mammographie ne permet pas d'identifier le type de tumeur. Pour cela, il faut procéder à une biopsie ou une ponction de la tumeur. De plus, l'IRM permet de visualiser plus précisément certaines petites anomalies.

Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Symptômes et diagnostic du cancer du sein

Sommaire