Sommaire

Un kyste au sein (ou mastopathie fibrokystique) correspond à un ensemble de tumeurs bénignes du sein.

Le point dans notre article.

Kyste au sein : qu'est-ce que c'est ?

La glande mammaire contient des lobules ou bourgeons glandulaires encore appelés acini, permettant la lactation en période d’allaitement. Ces bourgeons sont drainés par des canaux terminaux, relayés en canaux galactophores s’abouchant au mamelon.

Le lait sort par succion ou pression du mamelon.

L'ensemble canal terminal/lobule forme l’unité terminale ducto-lobulaire (UTDL).

La mastopathie fibrokystique est classiquement constituée de plusieurs éléments :

  • formation de kystes par dilatation des UTDL ;
  • hyperplasie canalaire (épaississement des canaux) ;
  • adénose (augmentation en taille et en nombre des lobules).

Symptômes et diagnostic du kyste au sein

Le diagnostic du kyste au sein passe par une consultation médicale et la réalisation de quelques examens complémentaires.

Symptômes

Les douleurs de la mastopathie fibrokystique varient en fonction du cycle. On parle de mastodynies cycliques, caractérisées comme suit :

  • apparues à l’ovulation, parfois avant ;
  • sédation (amélioration) lors des règles ;
  • habituellement situées dans le quadrant supéro-externe du sein avec irradiation vers le membre supérieur.

Diagnostic

À l’examen, on retrouve :

  • placards inflammatoires ;
  • palpation de kystes mammaires ;
  • écoulement mamelonnaire ;
  • adénopathies axillaires.

Il peut être intéressant de tenir un carnet afin de relever les différents symptômes au cours du cycle menstruel.

Examens complémentaires

L’échographie mammaire ainsi qu’une mammographie sont indispensables au diagnostic.

Si la mammographie met en évidence des microcalcifications, alors le gynécologue sera amené à prescrire une biopsie (prélèvement) afin d’analyser le tissu constitutif du (ou des) kyste(s).

La biopsie analysera le type d’hyperplasie canalaire :

  • simple, sans risque ;
  • atypique, nécessitant une ablation chirurgicale du kyste.

Rarement, la mastopathie fibrokystique évolue vers un cancer.

Lire l'article Ooreka

Kyste au sein : traitement et prise en charge

Le traitement des kystes mammaires passe tout d’abord par des conseils hygiéno-diététiques. En effet, cela suffit parfois à atténuer les symptômes :

  • recherche d’une source d’anxiété et cancérophobie ;
  • hygiène mammaire : soutien-gorge de qualité, notamment pour la pratique sportive ;
  • diminuer les excitants : tabac, café, alcool ;
  • améliorer la qualité du sommeil ;
  • régime hypocalorique selon le profil.

Les traitements médicamenteux utilisés sont des anti-œstrogéniques :

  • contraception œstroprogestative : utilisée au début de la mastopathie fibrokystique avec faibles doses d'éthinylestradiol ;
  • progestatifs anti-œstrogéniques ;
  • progestérone naturelle en gel de type Progestogel® : une application par jour sur les seins de J16 à J25 du cycle.

Les progestatifs sont particulièrement efficaces sur les douleurs et la régression des kystes de petite taille.

Plus rarement, on utilise des molécules de type veinotonique pour une cure de 20 jours par mois. En cas d’échec, d’autres traitements peuvent être proposés au cours d’une consultation avec un spécialiste gynécologue.

Enfin, la chirurgie pour exérèse de kystes n’est requise que sur des lésions ayant rendu une biopsie avec hyperplasie canalaire atypique.

Aussi dans la rubrique :

Symptômes et diagnostic du cancer du sein

Sommaire