Sommaire

Détecter la présence d'une masse au niveau du sein a de quoi susciter l'inquiétude... Pourtant, dans la grande majorité des cas, elle est sans gravité. Il convient cependant de consulter son médecin, pour s'assurer qu'il ne s'agit pas d'un redouté cancer du sein.

Le point dans notre article.

Boule au sein : des tumeurs de diverses natures

Tumeurs bénignes

De nombreuses grosseurs peuvent se développer au niveau du sein sans mettre en danger la vie d'une femme. Parmi elles, on rencontre :

  • Le kyste : il s'agit d'une poche contenant un liquide. Il peut être solitaire ou présents en plusieurs exemplaires. Les kystes apparaissent chez les femmes en âge de procréer, souvent après 40 ans, et leur taille peut évoluer en fonction de la période du cycle menstruel. Ils peuvent également se développer chez des femmes ménopausées qui suivent un traitement hormonal de substitution. Selon leur localisation, ils peuvent provoquer des douleurs.
  • Le fibroadénome, seul ou multiple : cette masse solide survient le plus souvent chez de jeunes femmes âgées de 20 à 30 ans et n'occasionne pas de sensation douloureuse. Elle peut atteindre, mais dans de rares cas, une taille très importante, notamment chez les adolescentes : jusqu'à 15 cm de diamètre. On parle alors de fibroadénome géant.
  • Le lipome, une masse graisseuse qui se développe très lentement. Ils sont plus fréquents entre 40 et 60 ans. Ils peuvent devenir douloureux par compression des régions avoisinantes.
  • L'hamartome, une anomalie des tissus qui se produit au cours du développement du fœtus.

Ces tumeurs bénignes sont généralement bien délimitées et elles roulent sous les doigts.

Tumeurs malignes

Plus rarement, la tumeur peut être d'origine cancéreuse. Ses contours sont alors irréguliers, et elle ne bouge pas lorsqu'on la palpe, car elle est enchâssée dans les tissus mammaires. Elle peut se disséminer dans l'organisme, donnant naissance à des métastases qui atteignent d'autres organes du corps.

La tumeur du sein la plus fréquente est le carcinome. En fonction de son origine, on distingue :

  • le carcinome canalaire, qui se développe à partir des canaux galactophores (qui acheminent le lait) ;
  • le carcinome lobulaire, qui naît dans les glandes productrices de lait.

Elle est qualifiée « d'infiltrante » lorsqu'elle envahit les tissus avoisinants.

Comment réagir face à une boule au sein ?

Lorsqu'on détecte la présence d'une boule au niveau d'un sein, que ce soit visuellement ou par auto-palapation, il est indispensable de consulter son médecin généraliste ou son gynécologue, qui déterminera la nature de la tumeur.

Diagnostic

Le professionnel de santé dispose de plusieurs moyens pour déterminer la nature de la masse détectée :

  • un examen clinique, qui va lui permettre d'apprécier la taille, la forme, la consistance, la mobilité de la grosseur ;
  • l'échographie et la mammographie, pour la visualiser précisément ;
  • la biopsie : il prélève un fragment de la tumeur à l'aide d'une aiguille pour des analyses en laboratoire.

Traitement

Face à une tumeur bénigne, il n'est généralement pas nécessaire d'intervenir. Cependant, lorsque celles-ci sont douloureuses ou inesthétiques, il est utile d'envisager un traitement :

  • par voie chirurgicale, qui reste la seule option pour la plupart des tumeurs ;
  • par ponction, s'il s'agit d'un kyste : à l'aide d'une aiguille, le liquide qu'il contient est aspiré. Mais s'il se remplit à nouveau, l'opération est indiquée.

En cas de tumeur maligne, il est nécessaire de procéder à son élimination par voie chirurgicale :

  • Lorsque la tumeur est de taille trop importante, un traitement par chimiothérapie peut être mené avant l'intervention, pour réduire son volume et ainsi faciliter le retrait.
  • Après l'opération, un autre traitement par chimiothérapie, ou par radiothérapie, est souvent mené pour limiter les risques de récidives ou de dissémination du cancer.

Aussi dans la rubrique :

Symptômes et diagnostic du cancer du sein

Sommaire